img-champion-entete
Hornets Le Cannet Côte d'Azur

Meaux après prolongation

Meaux le cannet

QUEL MATCH !

Les propos qui fusent de la tribune de Maillan et des loges VIP dans lesquelles Madame Michèle Tabarot, député-maire du Cannet mais aussi Patrick Tambay, fidèle parmi les fidèles, adjoint aux sports et conseiller départemental ainsi que Philippe Tabarot, conseiller régional, sont dithyrambiques. On en oublierait presque que les Hornets du Cannet viennent de concéder leur première défaite à domicile et de concéder leur première place à leurs adversaires du jour.

Seuls les joueurs et leurs dirigeants ont du mal à sourire. Et pourtant, eux pour qui le combat est quotidien pour faire reconnaître leur identité de sportif de haut niveau, cette récompense venue du public est déjà une belle preuve de réussite. 

Alors ce match, bien que perdu, aura démontré toutes les valeurs du sport. Un affrontement si intense qu’il aura même capté toute l’attention des volleyeuses du Cannet et de Saint-Raphaël arrivées une bonne heure avant le début de leur rencontre et qui se sont laissées hypnotiser par le spectacle.

Mais que s’est-il vraiment passé à Maillan, samedi après-midi ?

Difficile de résumer en quelques… mots une rencontre qui aura tenu toutes ses promesses entre les deux premiers du classement.

Sans doute un peu plus tendu par l’enjeu, les Cannetans peinent à entrer dans le match puisqu’ils vont être menés assez largement après 3 minutes de jeu (2-7). Partis en mode diesel, la machine Hornets se remet enfin à ronronner pour parvenir à une égalité parfaite au terme des 10 premières minutes (17-17). Dans le quart-temps suivant, un triplé de Grace Wembolua au lancer-franc offre même un léger avantage aux locaux (32-27), mais Meaux ne cède toujours pas (34-34).

La tension monte en puissance. Les fautes pleuvent dans les deux camps, mais après la pause, les Hornets vont encore plonger dans un grand vide (34-41). Il faudra toute l’adresse de Guedoun à trois points pour éviter le grand écart avant d’entrer dans le dernier quart-temps (56-61). Dix minutes où tout peut encore se passer, mais c’est par le pire que les Cannetans vont commencer en concédant 4 paniers successifs (56-69). 

A -13, la partie semble plier d’autant que l’adresse des Meldois ne faiblit pas. Et puis, c’est encore Guedoun à trois points qui remet du baume au cœur de toute la salle. Un déclic qui relance les Hornets dans le combat et 30 dernières secondes de folie au cours desquelles les deux entraîneurs prennent leur temps-mort. Finalement un ultime panier de l’international algérien du Cannet va remettre les deux équipes à égalité (77-77).

Maillan est en ébullition et les 5 dernières minutes de la prolongation vont ajouter une nouvelle dose de surchauffe. Ramonet et Belaïd donnent une courte tête aux Hornets (83-81), mais si près du but Meaux s’accroche encore et profite de la sortie de Guedoun pour reprendre la main (83-86). Il reste encore 35 secondes à jouer quand Ramonet inscrit son dernier lancer-franc, seulement les Franciliens vont s’approprier le ballon et faire courir le chrono (84-86). 

La déception est immense pour les Hornets qui auront cru jusqu’au bout que c’était possible et malgré une belle ovation du public pour les deux équipes tant le spectacle a été grandiose, la défaite a du mal à passer. Un échec que Daniel Paquet parvient à analyser après coup. Nous avons été terriblement mauvais dans le troisième quart-temps. On attaque bien, mais on ne défend pas ». Même pour Mario Fahrasmane, pourtant dans le camp des vainqueurs, la pression a du mal à retomber. « Ce fut un match très difficile car il a fallu gérer sa propre tension mais surtout celle de l’équipe. Après la pause, je leur ai demandé de rester disciplinés, de prendre le temps ».

Quoi qu’il arrive, ces deux équipes se retrouveront au final four à Paris. Reste à savoir dans quel ordre car il reste encore trois journées à disputer.

Au gymnase Maillan au Cannet,
Le Cannet – Meaux : 84-86 (17-17 ; 17-17 ; 22-27 ; 21-16)  (7-9)

Arbitres : MM. Bourjault et Blot.

Le Cannet : Ramonet (14), Keller, Carlier (13), Guedoun (33), Mekhazni, Belaïd (17), Wembolua (3), Makambo (4), Le Vaillant. Entraîneur : D. Paquet. Manager Général: Daniel Tupet

Meaux : Da Silva, Deda (2), Cayol (22), Navarro, Hardoin (17), Goutali (2), Beller (22), Koti-Bingo (2), Pliska (19). Entraîneur : M. Fahrasmane.


Les résultats de la 15° journée
Le Cannet vs Meaux 84:86 ap (77:77)
le Puy en Velay vs Thonon 69:45
Lannion vs St Avold 70:83
Bordeaux vs Hyères 55:75
Toulouse vs Marseille 66:65