img-champion-entete
Hornets Le Cannet Côte d'Azur

Une finale inédite pour les Hornets Le Cannet !

16836591_1378794845504256_5344846339328523373_o

« A trop vouloir jouer, on finit par tout perdre » Voilà une citation qui convient parfaitement à ce qui s’est passé hier en fin de matinée entre les Hornets du Cannet et les Hyérois.

Pour se remettre dans le contexte de l’événement, à l’issue des deux premiers matchs de samedi, trois équipes peuvent encore prétendre à faire leurs valises pour la finale de Coupe le 22 avril à Bordeaux.

Un scénario dans lequel les Cannetans pointent avec une légère avance sur leurs deux principaux rivaux, Hyères et Meaux qui ont perdu l’un de leurs deux matchs la veille. Seulement, le tirage au sort de la deuxième journée propose un dernier choc où il n’y a plus qu’une place pour deux.

La nuit a du être longue pour les deux entraîneurs qui ont du échafauder tous les plans possibles et faire des calculs d’apothicaire pour arriver au résultat que Hyères devait battre Le Cannet de 8 points pour savoir à qui reviendrait le ticket gagnant pour la Gironde.

Un mauvais plan que les handibasketteurs du Cannet n’envisagent pas une seule seconde, même s’ils sont bien conscients que Hyères ne se rendra pas sans combattre. Et c’est bien ce que les Varois vont faire sur ce dernier match.

8 points c’est si peu et tellement à la fois, surtout en basket où en quelques secondes tout peut basculer dans le pire comme dans le meilleur. Et c’est un peu ce qui va se passer dans cette rencontre. Après un départ timide et quelques maladresses, les Hornets laissent filer les Hyérois (4-10). Les Cannetans colmatent les brèches en se montrant plus adroits aux lancer-francs et en poussant leurs adversaires à commettre des fautes. Chez les Bleus de Hyères, Jouanserre a retrouvé son adresse insolente pendant que Mosler est un parfait second pour insuffler ce petit vent d’espoir parmi les supporters varois qui ont fait le court voyage.

Pourtant, sans sortir le grand jeu, les Hornets ne concèdent pas le moindre terrain aux Hyérois après les trois premières rotations (54-54).

L’ambiance devient électrique sur et en dehors du parquet de Maillan. Ce n’est pas le moment de craquer et il est important de rester lucide. C’est là que l’équipe de Daniel Paquet va finalement faire la différence et alors que Nabil Guedoun concède sa 4ème faute personnelle, Mosler va manquer ses deux lancer-francs et se priver d’une belle occasion de prendre 6 points d’avance alors qu’il reste une minute trente à jouer. Belaïd et surtout Carlier vont alors écarter tout danger pendant que Daniel Paquet prend un temps mort tactique pour expliquer à son groupe qu’une défaite d’un panier équivaut à une place en finale. Message reçu cinq sur cinq par ses joueurs qui vont de contenter de « manger » les dernières secondes en conservant le ballon bien au chaud.

Sur le buzzer, les joueurs du banc rejoignent leurs partenaires qui ont fait « le job » pour poursuivre l’aventure en Coupe de France. Un titre qui appartient désormais à l’Histoire du club. « C’est notre quatrième finale consécutive et la cinquième en six ans » précise Alexandre Farrugia qui ne cache sa fierté de conduire son équipe vers un possible triplé, dans une finale inédite. « En plus cette année on va innover car d’habitude c’est Meaux ou Hyères et cette fois-ci ce sera Marseille » poursuit le président des Hornets.

Quelques minutes après avoir participé à la liesse générale avec ses joueurs et les supporters du Cannet, Daniel Paquet peut souffler car le week-end a été particulièrement difficile pour le coach du Cannet. « On a fait ce qu’il fallait pour se qualifier. J’avais choisi de prendre l’option défaite pour assurer le résultat. L’équipe a respecté les consignes et je les félicite pour tout ça. Maintenant il va falloir faire ce qu’il faut pour ramener la Coupe de France au Cannet ».

Rendez-vous est donc pris pour la région bordelaise dans une finale 100 % méditerranéenne, mais en attendant, le championnat va reprendre ses droits dès samedi avec un long déplacement à Thonon avant d’accueillir Meaux le 4 mars (17h).

 

Le Cannet – Hyères : 73-75 (16-16 ; 21-20 ; 17-18 ; 19-21)
Arbitres : MM. Bourjault et Roch.

Le Cannet : Ramonet (13), Keller, Carlier (15), Guedoun (20), Mekhazni, Belaïd (13), Wembolua, Makambo (12), Le Vaillant. Entraîneur : D. Paquet, Manager : Daniel Tupet

Hyères : Guirassy, Jouanserre (35), Nuttin (2), Faupin, Laureri, Mosler (28), Toscano (6), Duran (4). Entraîneur : J. Mugnaini.


Résultats du tournoi
Le Cannet – Meaux : 70-59
Hyères – Le Puy-en-Velay : 80-64
Le Cannet – Le Puy-en-Velay : 66-64
Meaux – Hyères : 62-57
Meaux bat Le Puy-en-Velay : 67-51
Le Cannet – Hyères : 73-75

 Classement : 1. Le Cannet 5 pts (+9), 2. Hyères 5 pts (-3),  Meaux 5 pts (-6), 4. Le Puy-en-Velay. 3 pts