img-champion-entete
Hornets Le Cannet Côte d'Azur

Grace Wembolua : une femme libre !

grace-article
Après avoir lutté pour survivre, alors qu’elle n’a pas encore 5 ans, la petite Grace devra être amputée des deux jambes et supporter de graves brulures à la suite d’un incendie dans lequel elle perd sa maman et son petit frère en 2001. Grace Wembolua est une survivante mais elle est avant tout une femme libre.

Bien loin de connaître son tragique destin, c’est un mois avant le terme des 9 mois que Grace décide déjà de ne pas faire comme tout le monde et bien que ce ne soit pas programmé, elle nait à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, d’où est originaire sa famille paternelle.

Un séjour de courte durée en Afrique Centrale, car sa maman brésilienne, souhaite poursuivre ses études d’ingénieur et elle décide que ce sera en France.

La petite famille s’installe donc à Saint-Denis. Mais dans une nuit d’hiver, un violent incendie piège les habitants de l’immeuble en plein sommeil.

Grace ne devra sa survie qu’à une insomnie. « J’étais réveillée et je me suis cachée derrière un placard, mais comme j’avais très peur, je suis sortie pour tenter de rejoindre ma mère ». Gravement brûlée et conduite à l’hôpital où elle sera plongée dans le coma pour éviter les souffrances, Grace livre son premier combat. Celui de sa survie qui passe malheureusement par l’amputation de ses deux jambes. Son séjour à l’hôpital se prolonge car elle doit subir de nombreuses greffes.

Finalement la petite Grace sera adoptée par sa tante maternelle, installée à Paris. « Elle avait trois filles dont une qui avait un an de moins que moi et je me suis tout de suite sentie en famille avec elles ».

Le pôle France à 15 ans

Après cette terrible épreuve, Grace va s’épanouir au milieu des siens et suivre un parcours scolaire exemplaire. Très vite attirée par le sport, la jeune parisienne pratique l’athlétisme et la natation. Deux disciplines individuelles dans lesquelles il lui manque le partage. Aussi, à 15 ans, quand elle entend parler du pôle France basket à Talence qui organise des tests de sélection, elle fonce et relève haut la main ce nouveau challenge. En septembre 2012, Grace fait son entrée au pôle. L’éloignement n’est pas un problème pour la jeune pensionnaire de Talence. « J’ai souvent été en internat et puis j’adore changer mon environnement du tout au tout ». Voilà qui a le mérite d’être clair ! Rapidement, Grace Wembolua va devenir l’un des piliers de cette sélection espoirs. Un rôle majeur qui va la propulser jusqu’aux Jeux de Rio, l’été dernier. Une compétition olympique où elle aurait aimé avoir plus de temps de jeu, mais à 20 ans, son avenir est encore largement devant elle.

Arrivée au terme de son cursus « pôle France », Grace n’en a pas négligé ses études pour autant. Après avoir obtenu une bourse, elle souhaiterait intégrer une université dans l’Illinois aux Etats Unis pour obtenir un diplôme « Business ».

Un rêve que la jeune Grace a mis de côté pour cette année car elle a voulu relever un autre défi. Sportif celui-là !

Après l’aventure J.O. au Brésil, la jeune internationale veut s’engager dans le championnat de haut niveau. Son « copain », Alexis Ramonet, est en train de négocier son transfert au Cannet. Alors pourquoi ne pas le suivre et proposer ses services aux Hornets. « Pour nous c’était une double chance d’accueillir ce jeune couple plein de talent » se réjouit Alexandre Farrugia. L’affaire est rapidement entendue entre les deux parties. Pourtant, Grace reconnaît qu’elle a eu un petit moment d’appréhension en arrivant à Maillan. « Jusqu’à présent j’avais joué dans un championnat avec des jeunes et là j’arrive dans une équipe d’adultes dont certains joueurs présentent un sacré palmarès ». Un léger trouble vite balayé par l’accueil chaleureux que « les deux petits nouveaux » vont recevoir de l’ensemble du club ainsi qu’à la rapidité qu’ils vont mettre à se fondre dans l’effectif de Daniel Paquet.

Aujourd’hui, Grace vit pleinement sa chance de faire partie intégrante de ce groupe d’hommes même si elle retrouve Florence Guedoun aux entraînements et parfois sur le terrain. L’occasion de parler basket, bien sûr, mais aussi maquillage ou mode. Des conversations de filles, quoi !

« Avec ce groupe talentueux, je ne peux que progresser » constate-t-elle.

Sportive et artiste

Quant au fait de jouer dans la même équipe qu’Alexis, Grace n’en fait ni un « plus», ni un « moins »  d’ailleurs. « On arrive à faire la part des choses » poursuit cette passionnée de musique. Ah oui, Grace ajoute aussi cette corde à son arc, puisqu’elle a fait le Conservatoire de musique et de chant. Ajoutez à tout cela, un récent engagement dans le mannequinat et vous saurez tout sur cette belle jeune femme dont la philosophie est de « vivre au jour le jour ».

Sportive de haut niveau, étudiante internationale, musicienne, chanteuse et mannequin, Grace Wembolua est tout cela à la fois. Mais ce qu’elle est avant tout, c’est une jeune femme, citoyenne du monde, déterminée à faire ses propres choix et à croquer la vie. Tout simplement !