img-champion-entete
Hornets Le Cannet Côte d'Azur

Une double Coupe pour les Hornets !

CDFwin site 2
Hitchcock aurait adoré être dans la tribune de Bercy ce samedi. Le Maître du suspense londonien aurait très certainement apprécié ce scénario où tout va se jouer dans les « cinq dernières minutes ».  Encore une référence à une série policière que les moins de… 50 ans ne peuvent pas connaître !!!

Car pendant près de deux heures, Hyérois et Cannettans vont se livrer un combat sans merci, se rendant coup pour coup.

Cette finale, les Hornets l’ont travaillé sous tous les angles. Vidéo, plans tactiques pour bloquer Jouanserre et Mosler, adresse aux lancer-francs… Avant d’emmener ses joueurs jusqu’à Paris, Daniel Paquet a tout décortiqué. Le coach sait que tout peut se jouer sur le plus petit détail et il ne veut rien laisser au hasard.

Aussi dès les premières minutes, les Cannettans se montrent les plus prolixes et prennent largement la main sur des Hyérois cueillis à froid. Avec un +12 à mi-parcours, la partie semble bien engagée pour les Hornets (36-24), mais Hyères n’a pas terminé en tête du championnat par hasard. Malgré le plan défensif mis en place pour contrer Jouanserre, ce dernier terminera quand même avec un score de 33 points. Le réveil de l’international tricolore va donc offrir à ses équipiers varois la possibilité de rester dans cette finale et de pousser les Hornets dans une prolongation de tous les dangers (61-61).

Un temps additionnel qui commence plutôt mal pour les partenaires de Stéphane Keller qui concèdent quatre points de retard. « On loupe des paniers faciles » résume Daniel Paquet. Mais très vite, les Hornets se reprennent et égalisent à leur tour (70-70). Chaque camp retient son souffle car les points de détail sur lesquels le coach des Hornets avait tant insisté en préparant cette finale, sont bien au rendez-vous. La balance peut pencher dans les deux sens et c’est là que « la chance » mais surtout le sens tactique va faire son œuvre.

Il reste 7 secondes à jouer. Nabil Guedoun vient d’obtenir deux lancer-francs. Tout repose sur celui qui ne sait pas encore qu’il va recevoir le titre individuel de MVP (meilleur joueur de la finale). Daniel Paquet a déjà tout prévu et il prend son dernier temps-mort. Histoire de faire souffler « son tireur » mais aussi de lui donner son plan d’action. « On lui a demandé de marquer le premier et de louper le second pour laisser filer le chrono » expliquent le coach et le manager général. Le bras de Nabil n’a pas tremblé sur sa première tentative et à la demande du coach, il a délibérément manqué le second. Le buzzer peut retentir, sonnant la délivrance et une immense joie pour tout le camp cannettan.

« C’est la magie de la Coupe et un beau moment à vivre. Les garçons ont été exceptionnels. Ils y ont cru jusqu’au bout et cette victoire ils sont vraiment allés la chercher avec leurs tripes et leur cœur ». Pour Daniel Paquet, qui en a pourtant vécu d’autres de ces moments forts et intenses, ce succès avec les Hornets restera en bonne place dans sa mémoire.

Quant à Alexandre Farrugia, ce deuxième trophée en Coupe de France, arrive comme un cadeau inespéré dans l’escarcelle des Hornets. « Quand on a commencé cette saison, nous ne savions pas trop où on allait. On recommençait un nouveau cycle avec de nouveaux joueurs, un nouveau coach aussi on ne voulait pas trop se projeter vers des ambitions trop élevées. Alors cette victoire en Coupe de France est une immense joie pour tout le club. On le sait, gagner une fois n’est pas simple mais conserver son titre est encore plus difficile. Je tiens à féliciter les joueurs qui ont été très forts dans leur tête et qui nous ont fait vivre un immense bonheur ». 

Un bonheur que les Hornets ne manqueront pas de partager avec tous leurs supporters, leurs partenaires et la Ville du Cannet. Mais après avoir goûté à ce premier trophée national, l’appétit des Hornets ne peut être que grandissant. En effet, ils peuvent désormais se prendre à rêver d’un doublé coupe-championnat. Réponse le 22 mai à Bordeaux !

 

A Paris-Bercy, Hornets Le Cannet bat Hyères : 71-70 a.p. (61-61 : 16-9, 20-15, 9-20, 16-17).

Hornets : L. Makambo (6), S. Keller (cap, 2), C. Carlier (17), K. Mekhazni, Al Jashamy (2), Guedoun (26), Belaïd (18), Morini. Entr. : D. Paquet,  Manger Général: D. Tupet.

Hyères : Guirassy (2), Jouanserre (33), Nuttin (6), Faupin, Laureri (2), Mosler (13), Toscano, Duran (14). Entr. : J. Mugnaini.

Arbitres : MM. Corvaisier et Blot.

CDF win Site